Serge Vieira, l’histoire d’une amitié

C’est dans un contexte professionnel que le chef Christophe Roure a rencontré Serge Vieira, chef de partie de Monsieur Marcon et Bocuse d’Or 2005 : « Fin 2006, début 2007,  je me préparais au Concours du Meilleur Ouvrier de France cuisine. Il est venu au restaurant pour donner son appréciation du travail en cours. Il était accompagné d’Eric Pras, à l’époque chef de Monsieur Marcon à Saint-Bonnet-Le Froid qui m’aidait sur les entraînements et qui avait déjà fait partie de l’équipe d’entraînement au Bocuse d’Or », souligne Christophe Roure. « Je n’ai jamais travaillé avec Serge mais ai travaillé avec Eric chez Pierre Gagnaire », poursuit Christophe. Cet entraînement au concours a tissé des liens entre Serge et Christophe. « Nous sommes amis, nous nous voyons et parlons régulièrement ».

Des échanges féconds

Une amitié qui s’épanouit autour des  mêmes valeurs de respect du produit, de la nature et de l’environnement. « Il y a un échange entre nous. Nos cuisines sont différentes, la sienne est plus en adéquation avec l’Auvergne, la mienne est peut-être plus urbaine.  Serge a une cuisine technique, qui met en valeur les couleurs, les produits et suscite de l’émotion ». Si leurs cuisines divergent, l’ambition reste la même. Procurer de l’émotion par les sens, visuellement et gustativement, les deux chefs se rejoignent sur ce soin apporté à l’esthétique de la gastronomie. « Je me souviens d’un plat autour du bœuf et de la carotte qui m’avait beaucoup plu ! »

Une personnalité généreuse

Mais derrière la cuisine, c’est aussi la personnalité de Serge Vieira que Christophe Roure admire : « Serge est brillant dans sa manière d’entreprendre. Avec sa femme Marie-Aude, je les trouve courageux de s’être installés à Chaudes-Aigues, un petit village de 1000 habitants au cœur du Cantal. Il a réussi le challenge de nouer des relations humaines et médiatiques pour développer et agrandir son entreprise là-bas. C’est un battant, un optimiste qui lui aussi a deux étoiles au Michelin, fort méritées ».

Donner du temps pour les autres, s’engager pour son département, sa région, c’est aussi ce trait de caractère qui définit Serge Vieira. « Il  entraîne l’équipe d’Australie depuis plusieurs années pour la team Bocuse. ». Cette générosité se retrouve lors des discussions entre les deux chefs autour d’une bonne table. «  Nous nous retrouvons parfois tous les quatre pour déguster la cuisine d’autres chefs, en toute amitié »