Statue de la liberté

New-York, immersion au cœur d’un paysage culturel, urbain et gastronomique unique

Etre un ambassadeur de sa culture gastronomique, s’enrichir de nouvelles influences, découvrir des modes de vie et des univers différents, c’est ce que Christophe Roure met en pratique au fil de ses voyages. Des expériences professionnelles qui permettent de s’immerger dans des ambiances et traditions diverses.

Après le Japon, le chef du Neuvième art et sa femme se sont envolés pour New-York, dans le cadre du Congrès annuel des Grandes Tables du monde dont ils font partie. « Nous y étions déjà allés en 2010 lors d’un voyage privé de trois semaines à la découverte de New-York, Las-Végas, l’ouest américain puis San Francisco. Nous avions même survolé Manhattan en hélicoptère. Un souvenir grandiose et une émotion toujours présente  ». 

Une identité visuelle architecturale

Pour le chef, la fascination reste intacte. « Ce paysage urbain m’impressionne toujours autant. New-York est une ville active de jour comme de nuit, avec des influences cosmopolites. J’aime les couleurs d’ensemble conférées par chaque building, chaque vieux bâtiment de brique, les immeubles art-déco, les nouvelles tours de verre, les réservoirs d’eau sur les toits. Ce mélange de style architectural crée un univers unique »

Le patrimoine  multiple et exceptionnel, à l’image de la ville, contribue à son identité : La statue de la Liberté et Ellis Island, les ponts, les musées, Central Park, Times Square, autant de lieux emblématiques. «  Rien ne vaut de marcher et de déambuler des heures durant dans des quartiers aussi différents que fascinants à l’instar de Little Italy ou China Town où nous nous sommes arrêtés pour déguster un canard laqué ! » L’âme new-yorkaise vibre également à travers la culture ! « Nous avons passé du temps à Broadway et avons assisté à la comédie musicale « Cats » »

La gastronomie, une mosaïque d’influences

La gastronomie témoigne également de cette diversité des courants multiples, de cette mosaïque d’influences. « Elle sait surtout s’adapter à la modernité telle le vegan ». « Nous avons eu la chance de savourer la cuisine de grands chefs notamment Daniel Bouloud, qui incarne la fierté de Lyon aux Etats-Unis et Daniel Humm à Eleven Madison park restaurant. Nous avons goûté à la cuisine aussi technique que savoureuse d’autres chefs comme Thomas Keller et Jean-Goerges ». Parmi les souvenirs gustatifs du chef, figurent le hot-dog au pain brioché, les huîtres du Massachussets ou encore un « vrai » hamburger ! « A Harlem, nous avons découvert une cuisine typique originaire du sud des USA composée de maïs en soupe, en purée et accompagnée de gospel et de musique jazzy »

Une ville d’émotions

Un voyage qui a procuré au chef un cortège d’émotions. « La soirée de gala de ce congrès s’est déroulée au sommet du Rockfeller Center dans la Rainbow room au 65 ème étage, offrant un panorama exceptionnel. » Parmi les autres expériences magiques de ce voyage, le coucher de soleil sur Manhattan. Si New-York se caractérise par sa variété patrimoniale, culturelle, culinaire, elle conserve dans sa chair les traces des attentats du 11 septembre. Lieu de recueillement, le Ground Zero témoigne de l’omniprésence du traumatisme lié à l’effondrement des deux tours. «Il était important de nous y rendre. Ce fut un moment émouvant et triste ».