Restaurant le 9ème Art Lyon

A la croisée des chemins de la créativité

Tout comme l’artiste danois Olafur Eliasson s’empare de la nature et des formes géométriques, le chef Christophe Roure s’inspire de celles-ci pour les sublimer et les transformer dans son assiette. Le dénominateur commun ? Chacun de ces créateurs fait preuve d’inventivité dans son domaine respectif, générant un tableau visuel et graphique, s’abreuvant à la source de la nature sans jamais la dénaturer mais tout en la respectant et en extrayant la quintessence.

C’est un artiste qui m’intéresse et qui m’interpelle par la créativité dont il fait preuve. Il est en lien avec la nature mais par son travail, son imagination, il la transforme et joue avec  une facilité qui peut sembler déconcertante mais exige de la minutie, de la technicité et des recherches pointues notamment en physique et mathématiques. L’eau est très présente dans ses œuvres, qu’il s’agisse de la coloration en vert du fleuve à Stockholm, des cascades de l’East River à New York ou de celle géante conçue lors de son exposition au château de Versailles. De mon côté, la nature et le terroir demeurent pour moi des éléments fondamentaux d’inspiration et de réflexion.

Jeux de miroirs et de mouvements

Parmi les œuvres qui ont marqué ma mémoire, j’en citerais trois : Riverbed, qui montre le lit d’une rivière avec sa terre, ses pierres et son cours d’eau qui file au milieu blanc de la galerie du Musée d’art moderne Louisiana, vers Copenhague. Sphérical Space traduit un jeu de mouvement extraordinaire entre la vision globale d’un banc de poissons et leur déplacement. Enfin Map for unthoughts thoughts nous met dans la position d’acteur et de spectateur à travers un jeu d’ombre et de lumière exceptionnel.

Une expérience esthétique unique

Ce qui me plaît également chez Olafur Eliasson, c’est cet intérêt qu’il présente pour la forme géométrique, la surface des choses, la déformation. Tous ces principes sont également applicables en cuisine. Le geste et le savoir-faire, les techniques demeurent des outils au service d’un art.

On part d’une matière ou d’un matériau bruts pour parvenir à un résultat qui prend forme, corps, avec un relief, des couleurs, des strates, des textures mais qui demeure éphémère. L’art comme la cuisine procurent un plaisir esthétique intense par tous les sens mis en éveil mais passager. L’expérience artistique tout comme celle esthétique demeurent brèves, elles doivent sans cesse être renouvelées. Chaque assiette peut être comparée à une œuvre pour transformer l’instant en un moment gustatif, visuel, unique et laisser une empreinte dans les mémoires.